jeudi 30 juin 2016

A comme association, Tome 8, Le regard brûlant des étoiles

Couverture de A Comme Association, Tome 8 : Le Regard Brûlant des Étoiles

Résumé:

C’est encore une fois l’heure des adieux, et, alors que Jasper assiste à l’enterrement du Sphinx, il fait la rencontre de Fulgence, le directeur de l’Association.
Leur première confrontation ne laisse rien présager de bon : Fulgence semble déterminé à écraser le bureau de Paris pour de mystérieuses raisons que Jasper va s’employer à découvrir.
Pour cela, il lui faudra réincarner son précieux Fafnir en corbeau, suivre les conseils d’Ombe, mais surtout compter sur d’improbables alliés alors qu’il affronte vampires, démons et anciens camarades de classe.
Parviendra-t-il à sauver l’Association et à découvrir le secret de ses origines ?

L'avis d'Audrey:

Voici le dernier tome. Avec lui vous découvrirez tout sur Jasper, Ombe, le terrible Fulgence, La MAD, Rose, le Sphynx et Walter, les bureaux du 13 rue du Horla, etc.

Tout nous est enfin révélé, dans un tourbillon d'actions qui s'enchaînent à une allure incroyable.
Jasper, au delà du danger, va héroïquement braver l'improbable, usant de son lien avec Ombe, Fafnir et ses amis trolls, il n'hésite plus une seconde dans la bagarre, affrontant tous les méchants, usant de sa magie de manière complètement naturelle. Le héros qui s'affirmait au fil des tomes est dés lors devenu un héros accompli.

Tout prend un sens, toute la toile de fond tissée tranquillement tome après tome trouve sa finalité dans ce dernier opus, qui nous laisse entre émotion et contentement. Contentement car nous avons eu toutes les réponses, tout s'achève de manière logique et sympathique, à l'image de la série. Émotion car l'ombre des disparus plane et l'insouciance s'envole un peu plus au fil du récit... Mais pourtant, nous retrouvons encore et toujours l'humour de Jasper, sa poésie et sa philosophie parsemées des fameuses citations du grand Gaston Saint Langer bien sûr.

En bref un tome accompli, plus long, plus dynamique plus tout ! Et une page qui se tourne, une boucle bouclée, une série achevée... une nostalgie qui peut s'installer. La nostalgie d'avoir découvert cet univers cet humour et cette complicité chère à deux grands auteurs et de devoir le quitter. Quitter les personnages si attachant. Quitter Jasper l'insouciant véritablement transformé en garçon bien plus mature et sombre. Quitter les mots de Bottero qui se sont parfaitement imbriqués à ceux d'Erik L'Homme... 
Bref, devoir quitter l'Association n'est pas chose aisée !

Une série pour ado très sympathique, à découvrir, si ce n'est pas déjà fait !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire