lundi 6 septembre 2021

Crescent City, Tome 1, Maison de la Terre et du Sang

 


Résumé:

Bryce, une jeune femme mi-fae, mi-humaine, a une vie parfaite : elle travaille la journée chez un marchand d’antiquités qui vend des artefacts magiques et fait la fête toute la nuit avec ses amis en savourant chaque plaisir qu’offre Lunathion – plus connue sous le nom de Crescent City. Mais un jour, un terrible meurtre va venir ébranler les fondations de la ville, de même que le monde de Bryce.

Deux ans plus tard, son travail ressemble à une impasse et elle se plonge dans l’oubli en écumant les clubs les plus fameux. Mais lorsque le meurtrier frappe de nouveau, Bryce se retrouve entrainée dans l’enquête et doit faire équipe avec Hunt, un mystérieux ange déchu dont le passé noir hante chacun de ses pas. Ce dernier est l’assassin personnel des archanges et il doit protéger la jeune femme, même s’il lui porte peu d’intérêt.

À la recherche de la vérité, Bryce et Hunt vont apprendre à se connaître et vont explorer les bas-fonds de la ville jusqu’aux niveaux les plus sombres de l’Anfer où des choses qui dormaient depuis des millénaires se réveillent…


L'avis d'Audrey:


Vous connaissez certainement l'auteur pour sa très jolie série qui revisite les contes et légendes faës, "Un palais d'épines et de Roses", en fantasy young-adult. Crescent City est un roman d'urban-fantasy destiné a un lectorat adulte. Alors si j'avais particulièrement aimé la série jeunesse de l'auteur, je reste beaucoup plus mitigée concernant cet ouvrage.


Premièrement l'objet livre est particulièrement lourd, près de 1000 pages qui rendent la lecture assez inconfortable. Mais en dehors du côté pratique j'ai regretté le style de l'auteur. Si l'univers d'urban-fantasy est très riche, bien tissé, regorgeant de références mythologiques nous embarquant dans un monde bien à part, je n'ai pas adhéré à la narration. Alors que Sarah. J. Maas nous avait habitué à un style raffiné, poétique, léger, ici tout m'est apparu alambiqué, des phrases lourdes que je me suis vue relire pour comprendre. Est-ce dû à la traduction? je ne pourrais le dire. Mais surtout le registre familier voire vulgaire du style m'a beaucoup gênée. Non pas que cela me choque, il est souvent présent dans ce genre de littérature, mais ici il m'est apparu lourd, répétitif, sans aucun intérêt. La finesse des ouvrages jeunesse m'a manquée. Et puis l'univers est assez difficile à imaginer tant il regorge de noms différents, de lieux de créatures, je me suis souvent sentie perdue.


Alors qu'en est-il de l'intrigue. Certes, il y a pas mal de rebondissements, et chaque chapitre nous laisse sur du suspense, si bien qu'au fur et à mesure, nous nous trouvons embarqué sans pourvoir lâcher le pavé. Il y a une enquête à laquelle se mêle des intrigues de pouvoir et une romance assez classique. Oui classique car les deux héros, avouons-le, sont stéréotypés à outrance et leur idylle apparaît sans grande surprise. 

Nous avons la fille magnifique, Bryce, mi-faë mi-humaine, souvent incomprise et méprisée, qui se complait dans une image de rebelle, véritable Badass par excellence. Une dure à cuir qui cache ses faiblesses derrière l'apparence de la fille sexy à outrance. Elle doit travailler pour résoudre une énigme avec un ange déchu. Pas n'importe quel ange. Le bad-boy par excellence, Hunt. Il est l'esclave du gouverneur, puni pour s'être révolté, il est devenu le bourreau de Lunathion. L'ombre de la Mort, aussi sympathique que peut l'être un tel personnage. Sans surprise les deux héros sont beaux, ténébreux, torturés et vont tombés sous le charme l'un de l'autre. 

Ils tentent de découvrir qui se cache derrière des meurtres perpétrés par un démon et vont mettre les pieds dans une intrigue qui les dépasse totalement. Là encore, tout paraît complexe, pour finalement me laisser sur une impression que c'était assez prévisible. Peu de surprise encore une fois sur la fin.


Alors au final je suis assez mitigée et déçue. Ok j'ai été happée par le rythme du récit et j'ai particulièrement aimé les personnages, surtout les secondaires comme Ruhnn. Mais je suis restée sur ma fin, j'ai trouvé malgré l'univers très riche, la densité du récit, malgré des personnages stéréotypés qui arrivent à nous accrocher, l'intrigue trop prévisible et le style manquant de fluidité. 

Je tenterais certainement le second volet pour continuer un peu plus avec ces personnages, en espérant que l'auteur que surprenne davantage...


mardi 3 août 2021

La carte des confins

 

Résumé

Callie est une voleuse hors-pair. Elle est même parvenue à s'emparer d'un compas marin enchanté. Il permettrait de trouver la mystérieuse carte des Confins, un monde au-delà du nôtre dont personne n'est jamais revenu. Explorer les Confins, c'est la certitude d'entrer dans la légende, le désir le plus cher de Blake Jackson, jeune capitaine de L’Avalon, le bateau pirate le plus redouté des mers. Prêt à tout pour obtenir ce qu'il veut, il va convaincre Callie de l'aider dans sa quête. Devenus compagnons de route, le dangereux pirate et la mystérieuse voleuse vont peu à peu se dévoiler et s’apprivoiser. Mais le lourd secret que cache Callie pourrait bien ruiner leur seul espoir de mettre la main sur la Carte... et bouleverser à jamais leur existence.



L'avis d'Audrey:


J'ai largement passé l'âge des "lectures jeunesses", pourtant je m'y penche régulièrement et trouve une très haute qualité narrative qui me captive rapidement.

Là je dois dire que j'ai été un peu déçue, ou alors je n'ai vraiment plus l'âge de ces lectures très romanesques. Effectivement, si les couvertures évoquent un récit d'aventure et de fantasy, le tout est complètement axé sur la romance des deux héros. C'est effectivement simple, léger et destiné à un lectorat d'adolescentes. Si il y a deux héros-narrateurs, un jeune homme capitaine de vaisseau pirate, et une jeune fille voleuse, je doute que les garçons adhèrent à ce roman. L'histoire d'amour et le récit à deux voix prennent le dessus sur l'aventure. Du coup, j'avoue qu'il m'a manqué pas mal de choses pour être emballée.


Mais ce dont je suis sûre c'est que les jeunes lectrices vont adorer. C'est romancé à souhait et force est de constater qu'on se laisse facilement porter par le récit des gentils pirates et l'histoire d'amour entre ces deux jeunes aussi beaux qu'intrépides...


Alors sous fond de romance il y a une quête. Celle de Blake, un jeune pirate redoutable et respecté de tout son équipage qui vogue à bord de l'Avalon. Ce dernier est très ambitieux et veut rentrer dans l'histoire en explorant les Confins, ces mondes mystérieux dont personne n'est revenu. Seule une carte magique pourra l'y conduire. Dans sa quête il va croiser la route de Callie une jeune voleuse qui ne se laisse pas faire et qui va lui vendre la carte. Après quelques péripéties, la jeune voleuse se retrouve embarquée sur l'Avalon. C'est là que la romance commence...


Trop mièvre pour moi, il est beau, elle est belle, ils sentent bon l'écume et le vent... Les pirates sont finalement tous amicaux et affectueux. C'est mignon, trop mignon à mon sens.

En bref, voici une romance bien trop présente qui a réussi à effacer tout le panache qu'aurait pu prendre ce roman. ce n'est plus un roman d'aventure ou de Fantasy, mais une simple histoire d'amour.


Dommage car j'ai aimé l'univers de l'Océan, celle du navire pirate, le caractère torturé de Blake et la fin explosive. Alors peut être que le tome 2 nous apportera ce petit plus qu'il m'a manqué!

lundi 2 août 2021

Kate Daniels, Tome 10, triomphe magique

 Série coup de cœur 



Résumé:


Découvrez le dernier opus de la saga phénomène Kate Daniels !

Kate en a parcouru, du chemin, depuis ses débuts où elle s’occupait en solitaire des problèmes surnaturels de l’Atlanta post-Glissement. Elle s’est fait des amis mais aussi des ennemis. Et plus que tout, elle a trouvé l’amour et fondé une famille avec Curran Lennart, l’ancien Seigneur des Bêtes. Mais sa magie est bien trop puissante pour que les forces de ce monde acceptent de la laisser en paix.

La trêve entre Kate et son père, Roland, est des plus précaires. Elle sait que tôt ou tard, la confrontation est inévitable. L’Oracle des sorcières commence à entrevoir des visions de sang, de feu et d’os. Et lorsqu’un ancien ennemi de sa famille lui livre une mystérieuse boîte pour déclaration de guerre, elle comprend que la période de sursis est terminée.

Kate n’a d’autre choix que de combiner ses forces avec les plus improbables des alliés. Elle sait que la trahison est inévitable et qu’elle pourrait bien ne pas survivre à la bataille qui s’annonce. Mais elle se doit d’essayer.

Pour son enfant.

Pour Atlanta.

Pour le monde.


L'avis d'Audrey:


Et voilà c'est fini! Mais j'espère bien que les auteurs vont nous offrir un spin-off, car la fin nous laisse imaginer une possible suite sur d'autres personnages. C'est tellement difficile de quitter définitivement l'univers "post glissement" de Kate et Curran...


Alors que dire de ce dernier tome? 

Je dirais beaucoup d'humour. 

J'ai adoré découvrir une Kate maternelle et protectrice avec son petit monstre, qui doit gérer aventures improbables et vie de famille. On découvre notre héroïne, le sabre à la main en train de courir après son fils particulièrement doué pour semer tout le monde, c'est très sympathique. Ce dernier volet nous offre ainsi pas mal de scènes aussi adorables que drôles, avec toujours autant d'action. 


En effet, le tome débute sur la naissance du petit Lennart, et très vite nous découvrons un an plus tard la vie de famille de Kate. Une vie de famille toujours aussi mouvementée. Curran part sans cesse chasser des montres magiques, pendant que Kate essaie de résoudre une enquête qui menace les habitants d'Atlanta. Et comme rien n'est jamais bien calme dans le monde de Kate, son père se prépare à l'affrontement. Un père qui m'a manqué et se fait désirer tout au long du tome. Mais d'autres surprises viennent pimenter le récit. 


En bref un joli final, des réponses et une fin qui boucle la boucle et nous laisse sur une très forte envie de retrouver encore tout ce petit monde. Le couple Kate-Curran est toujours aussi amoureux, voire plus depuis la naissance de leur petit, et le récit bascule sans cesse entre émotion, romance, action, et humour. On ne s'ennuie pas une seconde. 

Jamais déçue par "Kate Daniels". Dés que j'ouvre un de ces livres, je le termine en un clin d'œil tellement je suis embarquée dans l'aventure! 

Tous les ingrédients y sont présents, et c'est sans conteste une des meilleures séries d'Urban fantasy!!!


Si vous ne connaissez pas "Kate Daniels" foncez et ne vous laissez pas décourager par le premier tome qui est loin de la qualité des autres. Une série qui monte crescendo pour nous rendre totalement addict!




lundi 19 juillet 2021

king of Scars, tome 2, le règne des loups

 


Résumé:


Le roi démon.

En voulant se débarrasser du démon qui sommeillait en lui, Nikolai a réveillé un mal plus terrible encore : un ennemi que tous pensaient mort, une menace pour le royaume de Ravka. Alors que son pays est encerclé par les armées de Fjerda, le jeune monarque sait qu'il devra faire appel aux ténèbres en lui s'il veut à nouveau réaliser l'impossible et sauver Ravka.

La fille des éclairs et du tonnerre.

Zoya Nazyalensky, générale de la Seconde Armée, connaît trop bien les ravages provoqués par la guerre. Détentrice de nouveaux pouvoirs extraordinaires, la jeune femme est prête à devenir l'arme dont son pays a besoin. Quel que soit le prix à payer.

La reine des sanglots.

Chargée d'une mission d'espionnage en plein territoire fjerdan, Nina pense pouvoir déstabiliser l'ennemi en s'infiltrant au plus près du pouvoir. Les motivations de l'espionne semblent cependant aller bien au-delà du simple patriotisme...

Un roi. Une générale. Une espionne. Trois destins capables de façonner l'avenir d'un pays. Ou d'en provoquer la chute.


L'avis d'Audrey:


Et voilà, Grisha se termine par un tome assez intense. Le récit est long, moins lent que le premier tome, mais tout y est dense. Beaucoup d'évènements, d'intrigues politiques, d'avantage d'actions que dans le premier volet et toujours ce va et vient de points de vue, d'un personnage à l'autre. "King of Scars" n'est peut être pas ma série du "Grishaverse " préférée, mais elle a le mérite de faire se retrouver tous les personnages de l'univers imaginé par l'auteur et de nous donner des réponses. 

La fin est une véritable fin, mais laisse des portes ouvertes. Soit l'auteur nous offrira une suite - ce qu'elle a démenti - soit nous pouvons en imaginer une, soit Netflix le fera peut-être...


Dans tous les cas, ce dernier tome est celui qui m'est apparu le plus mature, nous sommes loin d'une littérature jeunesse fluide et simpliste. Nous sommes dans de la vraie fantasy avec son lot de personnages charismatiques, de mythes, de territoires ennemis et d'intrigues de pouvoir. La carte n'est pas de trop pour visualiser les différentes terres et peuples de ce récit. Donc oui, encore une fois, et même peut être plus encore dans ce dernier volet, l'univers est véritablement bien tissé et imaginé par l'auteur. Les croyances aux saints prennent un nouveau sens. Encore une fois les personnages sont vraiment attachants. J'ai retrouvé l'humour et le sarcasme de Nikolaï, j'ai adoré revoir Alina et Mal, et surtout retrouver l'atmosphère de Ketterdam et ses Crows... Chaque personnage des séries précédentes a ici un tout petit rôle, comme une brève apparition, un clin d'œil, mais a un rôle déterminant dans l'intrigue. Une intrigue a une échelle plus grande. Un jeu de guerre qui menace tout le peuple de Ravka et notamment les Grishas. 


En effet, Nikolaï est acculé. Ce Roi gouverne à la hauteur de sa loyauté pour son peuple. Pourtant nombreux l'accusent d'être un roi illégitime né d'un adultère. Tous les royaumes autour menacent Ravka d'une guerre ou lui refusent de l'aide. Pire, le Darkling est encore en vie et l'ombre noire ronge les terres comme au temps du Fold. Le seul soutien de Nikolaï est son triumvirat, ceux qui l'aident à gouverner, qui ne sont autres que ses amis. Gena et David, les Grishas de talent, Zoya sa générale impitoyable dont il est amoureux. Et Nina qui joue les espionnes pour Ravka au cœur du royaume Fjerdan ennemi. 


La guerre se prépare, une guerre perdue d'avance si personne ne se décide à l'aider. 


Tout le récit est un joli mélange entre "Grisha" et "Six of crows", entre intrigue, suspense et rebondissements, avec une bonne dose d'humour et d'émotions. Un final à la hauteur de l'œuvre, et je suis bien triste de devoir quitter les personnages qui nous sont devenus presque familiers.


En bref, je suis fan de Leigh Bardugo, ce qu'elle a réussi a faire est tout simplement magnifique, nous offrir un récit de fantasy young adult intelligent et original, créer un univers et une mythologie avec son atmosphère très particulière, des personnages sensibles et drôle tous en demi teinte, rien n'est mièvre, rien n'est simple, rien n'est prévisible, tout semble intelligemment réfléchi et écrit dans ce qu'elle nous propose!  Bravo!





mercredi 7 juillet 2021

Les voleurs de fumée, tome 1

 



Résumé:


Une princesse visionnaire qui ne laissera personne lui dicter sa conduite.

Un soldat idéaliste déchiré entre son cœur et ses devoirs.

Une chasseuse intrépide traquant la plus dangereuse des proies.

Un traître déterminé à venger le sang de son peuple.

Un voleur insaisissable qui multiplie les faux-semblants.

Un monde immense et magique au bord du chaos, dont la clé se trouve peut-être au fond d’une bouteille de fumée...



L'Avis d'Audrey:


On connait Sally Green pour la fameuse et originale série "Half Bad", dans un genre de romance paranormale sur les sorciers noirs et blancs.

On la retrouve avec une série d'heroïc-fantasy dans un tout autre contexte. Le décor est médiéval, des royaumes pittoresques, des chevaliers, une princesse, un mariage arrangé, des guerres qui s'annoncent. et puis il y a cette touche d'originalité, l'étrange fumée de dragon; J'oserai dire que c'est elle la véritable héroïne de ce récit. Car effectivement, il n'y a pas un héros, mais 5. 5 destins qui évoluent parallèlement sans vraiment se croiser. Si il y a des airs de "Game of throne" dans l'idée des nombreux personnages qui ont un destin lié mais ne se rencontrent pas, on reste dans un registre bien jeunesse. 

Si j'ai trouvé l'idée de départ originale, malheureusement très vite je me suis ennuyée pour trouver le tout assez prévisible ainsi que les personnages trop mièvres. Il m'a manqué la passion, la complexité, la touche de gravité qui m'avaient séduite dans "Bad Half".

J'ai tourné les pages avide de savoir si les 5 personnages allaient se croiser, et s'apporter des réponses. La fin nous laisse un petit suspense, mais j'ai trouvé le temps long jusque là.


Chaque personnage est assez stéréotypé, comme la princesse qui subit un mariage arrangé et rêve d'émancipation. Le preux chevalier amoureux d'elle qui a juré de la protéger. Le fils illégitime d'un roi qui se cherche et trouve l'amour dans un jeune garçon. La jeune et intrépide chasseuse de dragon. J'ai eu un peu de mal à m'attacher à chacun d'eux car il m'a manqué de la profondeur à leur personnalité.


Je me laisserais peut être tentée par la suite, si elle promet un peu plus de rebondissements.


mercredi 31 mars 2021

Keleana, tome 4, partie 2, La reine des ombres

 



Résumé:


Aelin est enfin parvenue à délivrer son cousin Aedion et désormais, elle n’a plus qu’un seul objectif : libérer la magie.

Pour cela, il lui faut trouver un moyen de détruire la tour de l’horloge. Et ses recherches vont l’amener à faire une découverte effroyable dans les catacombes de Rifthold. Là, dans un temple souterrain oublié de tous, Aelin va exhumer un secret millénaire qui pourrait bien mettre tout le royaume en péril.

Un secret que le roi semble déjà connaître…

Alors Aelin n’a pas le choix : elle doit devancer le tyran afin d’éviter le pire.


L'avis d'Audrey:


J'étais restée un peu mitigée par la partie 1. Je dois dire, que cette seconde partie m'a de nouveau conquise. J'ai retrouvé l'action et l'intensité qui m'avaient séduite dans les trois premiers volumes. Il y a davantage de rebondissements, de réponses. Et surtout de grandes scènes d'action qui nous emportent réellement dans la trame du récit de départ. Celle des grands duels, de la magie, du mystère...


Keleana bien que Reine affirmée, se montre sous un jour plus humain, révèle ses doutes et ses faiblesses. Elle se prépare à affronter le roi d'Adarlan et Dorian, prisonnier d'un prince Vlad. Chaol et elle semblent avoir éteint leurs rancunes mutuelles et s'accordent pour tuer le démon qui a pris possession de leur ami. 

Ainsi, Keleana m'est apparue, à nouveau, aussi attachante que lors du premier tome, un peu pus sensible moins égoïste. Elle va se mettre en danger pour les autres. Elle laisse pleinement entrevoir ses émotions. 


De plus, les personnages secondaires forment autour d'elle plus qu'une véritable cour, l'équivalent d'une bande d'amis que l'on prend plaisir à suivre. Ce n'est plus le trio Keleana-Dorian-Chaol que nous suivons, comme lors des deux premiers tomes, mais la joyeuse bande, haute en couleurs composée d'Aedion, Lysandra, Nersyn, Rowan... 

Chaol se montre moins énervant et retrouve un peu sa place de personnage attachant. Sa relation avec Keleana est belle et bien finie, Aelin n'est plus la jeune fille qu'il a escorté des mines d'Endovier au palais royal. 

Quant à Aelin, elle ne cache pas son attirance pour Rowan, aussi expressif qu'une porte de prison. Relation à suivre...


Ainsi, dans ce tome la personnalité de la reine s'efface au profit du groupe. Nous en apprenons davantage sur Manon Bec-noir et ses 13. Et petit à petit, le groupe des sorcières prend une place dans la trame narrative qui se dévoile à nous.  Cette partie fait aussi toute la lumière sur la tragédie du règne d'Adarlan. La fin de la magie. Les tueries. Le rôle des sorcières. Nous avons un certains nombre de réponses à nos questions. 


Il est désormais clair que nous ne sommes plus avec L'assassineuse de 17 ans, mais avec une Reine, une cour, des ennemis et des potentiels alliés qui se préparent à une funeste guerre contre le Mal.


Le récit prend ici le virage d'une toile narrative qui évolue petit à petit pour nous laisser toujours avec cette envie d'en connaître davantage et de retrouver l'univers de "Keleana-Aelin". L'envie de connaître Terrasen, de voir évoluer la relation Aelin-Rowan, ou même celles des autres personnages...

A suivre, avec le plus grand plaisir!

mardi 23 mars 2021

Keleana, tome 4, partie 1, la reine des Ombres

 



Résumé:


Keleana a embrassé sa véritable identité. Elle est Aelin Galathynius, reine de Terrasen, et elle est bien décidée à s’imposer comme telle.

Pour cela, il lui faudra libérer la magie. Et, surtout, délivrer son cousin Aedhion qui croupit dans un cachot du château de verre.

Le moment est venu de rentrer à Rifthold… Mais tant de choses ont changé en quelques mois… D’étranges patrouilles sillonnent les rues de la capitale et les égouts de la ville sont devenus le théâtre d’événements terrifiants. Que prépare le roi ? Et qu’a-t-il fait de Dorian ?

Pour obtenir des réponses à ses questions, Aelin devra renouer avec un vieil ennemi. Et redevenir l’impitoyable Keleana Sardothien…


L'avis d'Audrey:


On l'a tant attendu ce tome 4!

Je n'y croyais plus et puis La Martinière J. l'a fait, et nous a offert la suite de Keleana.

Alors je crois que j'ai tellement attendu que j'en ai presque été déçue. La première raison à cette déception est d'avoir relu les trois tomes précédents, et d'être retombée sous le charme, notamment du tome 3, je pense qu'il est mon préféré à ce jour.

La seconde raison est liée aux personnages. Alors primo Chaol est tout bonnement infect, j'ai eu tant de fois envie de le frapper, que ça me gâchait parfois ma lecture. Secundo Keleana prend tout à coup ses airs de grande reine, de son air hautain elle envoie un peu balader tout le monde. Je n'ai pas reconnu la jeune fille brisée qui utilisait ironie et humour pour remettre en place tout le monde. J'ai eu la nostalgie de cette jeune fille qui pouvait retrouver le sourire face à des plaisirs simples. Effectivement, Keleana n'est plus et laisse place à Aelin. Tout a changé et ce tome nous le montre bien. Rowan arrive, tout à coup, en conquérant, et tout soumis à sa reine. le Rowan cassant et terrifiant du tome 3 m'a manqué, il mettait un peu plus de piquant à leurs joutes verbales et à une relation qui s'annonçait passionnée. Enfin, Dorian est enfermé dans le corps d'un seigneur noir, très frustrant, et Manon, la chef des Becs-noirs, devient un instrument d'un terrible plan que met en place le roi d'Adarlan, encore plus énervant. Au final, entre personnages qui évoluent à 200 degrés et intrigue qui s'intensifie, on sent que l'histoire prend ici un tournant important qui peut déstabiliser car il n'y a plus aucune légèreté.


Vous l'aurez compris pas de bal, de tournoi, de châteaux, de découvertes mystiques et de romance. Toute l'intrigue s'accélère autour de la libération de la ville de Rithold. 

Aelin n'est plus l'assassineuse et téméraire Keleana. Elle n'est plus la jeune fille de 17 ans, sauvée à plusieurs reprises qui n'a eu de cesse de survivre. Elle est devenue une Reine bien décidée à se venger et à protéger ses gens.

Ainsi, elle se rapproche de Chaol et d'Arobyn, son ancien maître, pour délivrer son cousin. Mais pas que... Elle compte bien aussi tuer Dorian, se venger de cet ancien maître des assassins, lui reprendre la clef de Wird et tuer le Roi pour délivrer son peuple. Tout un programme...

Bien entendu, il va y avoir pas mal d'embûches. De surprises aussi, quelques nouveaux personnages qui adoucissent le drame qui est en train de se jouer.

Nous faisons la connaissance de Nesryn, garde du Roi, qui s'allie à Chaol pour délivrer les rebelles. Nous découvrons une ancienne rivale de Keleana, la courtisane Lysandra, qui va s'avérer une nouvelle alliée. Nous suivons une esclave qui a un lien avec les Becs-Noirs, Elide...

Et petit à petit, au fur et à mesure des pages, des actions, des scènes à l'atmosphère pesante entre les égouts de Rithold et la montagne de Morath, tout s'enchaîne et nous laisse finalement sur notre fin.


Malgré les bémols, je n'ai eu qu'une envie, retrouver tous ces personnages dans la partie 2 de ce nouveau volet.


mardi 22 décembre 2020

Rule, tome 1

 


Résumé:


Une couronne, trois prétendantes prêtes à tout pour accéder au pouvoir.

Zofi, Ren et Akeylah vivent au royaume de Kolonya. Elles ne se connaissent pas et n'ont rien en commun. Lorsque le roi les convoque, elles s'attendent au pire. Chacune d'entre elles cache un lourd secret qui pourrait porter atteinte à leur vie. Quand le souverain leur révèle qu'elles sont ses seules héritières, le combat est lancé et chacune est bien décidée à prouver qu'elle mérite de régner. Mais quelqu'un à Kolonya connaît leurs secrets, et ne reculera devant rien pour les manipuler et les empêcher de conquérir le trône...


L'avis d'Audrey:


Voici un roman de fantasy young-adult assez sympa. 

Original, il nous emporte dans un univers où règne une magie particulière, magie qui se manifeste par le sang, elle est appelée "les Arts". Les Arts octroient force, vitesse, et même invisibilité, si ils sont bien maniés. Cela peut être aussi, les Arts interdits, ceux qui versent dans la magie noire et offrent des pouvoirs secrets troubles.


Dans cet univers, le Roi de Kolonya se meurt, affecté par un mal mystérieux. Après l'assassinat de son fils unique, il fait venir au palais, trois jeunes filles. Elles viennent d'horizons très différents, ont des personnalités opposées, et pourtant les trois jeunes filles ont un point commun. Elles sont toutes trois les filles illégitimes du Roi. Chacune devra montrer sa bravoure et ses capacités à régner à la suite de leur père.


On pourrait penser que les trois jeunes filles vont être en compétition. C'est là toute la force du livre de nous étonner en créant une complicité dans ce trio improbable. Un trio qui va se former malgré lui car chaque fille doit affronter une menace. En effet, chacune des trois héroïnes que nous suivons tour à tour porte un lourd secret. Chacune doit se cacher d'un terrible passé et affronter les affres de la cour, les manigances de Palais et les injustice de ce règne.


Chacune arrive à nous embarquer dans son histoire personnelle qui fait partie d'une histoire plus large, celle du royaume de Kolonya. Finalement, impossible d'avoir une préférence, j'ai trouvé autant Zofi, que Ren ou Akeylah intéressante. Je me suis attachée au trois héroïne avec une facilité et une réelle égalité! Je trouve le pari de l'auteur assez réussi sur ce coup.


Alors le tout est assez bien ficelé. Une narration fluide à 3 voix. Des chapitres qui s'enchainent allègrement avec leur lot de suspense, d'action et de romance. Le tout y est un agréable. 

Dommage que cela soit si court et que la fin nous laisse autant frustré avec un "à suivre..."





mercredi 16 décembre 2020

Kate Daniels, tome 9, lien magique

 


Résumé:

La mercenaire Kate Daniels sait parfaitement que la magie dans un Atlanta post-Changement est dangereuse. Mais rien de ce qu’elle a déjà affronté n’aurait pu la préparer à ça…

Kate et l’ancien Seigneur des Bêtes, Curran Lennart, ont fini par officialiser leur relation. Mais des obstacles se dressent sur leur chemin vers l’autel…

Le père de Kate, Roland, a kidnappé le demi-dieu Saiman et le saigne lentement à blanc dans sa quête incessante de pouvoir. L’oracle des Sorcières a prédit que si Kate épousait l’homme qu’elle aimait, Atlanta brûlerait et elle perdrait Curran pour toujours. Et la seule personne vers qui Kate peut se tourner est morte depuis longtemps.

Les chances sont minimes. L’avenir est sombre. Mais Kate Daniels n’a jamais respecté les règles…



L'avis d'Audrey:


Et voici l'avant dernier tome de la série qui nous tient en haleine depuis déjà pas mal de temps. 10 tomes et ce sera fini! Nous quitterons Kate et Curran. Snif...

Dans ce neuvième opus, ça sent déjà la fin. En effet, ce tome est le prélude à des "adieux". La guerre contre Roland se prépare en même temps que le mariage de nos deux êtres surnaturels chouchous: Kate, héritière d'une magie ancestrale, et l'ancien seigneur des Bêtes, le lion-garou, Curran. Un mariage haut en couleur qui se prépare, orchestré par un prêtre Vholv de la terreur, pour le plus grand désespoir de Kate qui n'est plus sûr de vouloir cérémonie et fanfreluches. Beaucoup d'humour encore une fois dans ce tome. Les préparatifs de mariages sont particulièrement drôles à suivre.

Pas d'intrigue comme dans les récits précédents. Ce tome ne présente pas une enquête à suivre, mais un engrenage qui pouse Kate à affronter Roland, et tout part un peu plus loin, comme un aboutissement. 

On perd un peu de vue la meute, les mercenaires, les vampires et on suit de plus près les pouvoirs qui lient Kate à sa famille, son lien avec son père.

D'ailleurs l'héroïne évolue, et se fait peur. Elle sent la magie gronder en elle, et la pousser vers le "côté obscur de la force"!

Une force liée à la Terre d'Atlanta, qu'elle a revendiqué.

Et si son père avait voulu qu'elle revendique cette terre? Et si c'était là un piège? Un cadeau empoisonné? On en apprend un peu plus sur ses pouvoirs.


Dans ce tome Julie se dévoile sous un nouveau jour, et le couple Kate/ Curran se dispute encore et toujours...

On se demande si ils vont véritablement arriver à se marier.


J'ai hâte de lire la suite, et en même temps j'ai peur de quitter tous ces personnages auxquels on est si attachés.


Comme d'habitude il y a de l'action, une fabuleuse scène de bataille, une atmosphère riche, intense, et quelques frayeurs qui nous font douter...


Un thème qui joue son rôle de transition vers le final, en intégrant tous les personnages secondaires que l'on suit depuis le début.

Toujours autant de plaisir à lire un "Kate Daniels"!

dimanche 22 novembre 2020

Reine de cendres


Résumé:


Après la mort de sa mère la Reine Elyssa, Kelsea Raleigh a grandi en exil, loin des intrigues du Donjon royal où son oncle a pris le pouvoir. Le jour de ses dix-neuf ans, une garde l’escorte de son repaire à la capitale, où elle doit reconquérir la place qui lui revient de droit. Kelsea ne s’est jamais sentie aussi peu capable de gouverner. Pourtant, les atrocités qu’elle découvre vont la pousser à commettre un acte d’une incroyable audace, qui jette tout le pays dans la tourmente. Long périple semé d’embûches, plein de bruit et de fureur, de trahisons et de combats… Pour Kelsea, l’épreuve ne fait que commencer.



L'avis d'Audrey:


J'ai bien aimé le début, et l'histoire fantasy plantée ici. Kelsea est une héroïne assez intéressante, seule, une princesse perdue dont on s'attache facilement; J'avoue avoir ressenti sa solitude et eu envie de secouer certains personnages secondaires.

En effet, Kelsea a été élevé par un couple de sujets de la Reine. Ils l'ont protégé de la cour, des intrigues d'un oncles machiavélique, de sa propre mère instable bref d'une monarchie qui parait indomptable. Cette jeune fille de 19 ans, doit désormais assumer son deestin, son rôle de Reine. elle va donc découvrir un tout autre univers, l'histoire de sa famille, le palais, son Royaume et ses failles, son peuple et sa misère. Et le tout par elle-même, au compte goutte.

Une tâche bien difficile pour une si jeune femme. 


Personne ne va beaucoup l'aider, et on s'attache assez facilement à Kelsea. L'univers est assez bien décrit, le style assez soigné. Et pourtant, il m'a manqué quelque chose pour me tenir en haleine. 

A vrai dire, malgré quelques rebondissements et une montée en puissance des évènements sur la fin, je me suis plutôt ennuyée, j'ai attendu les réponses qui ne venait pas, plus d'actions, une romance, , bref un peu plus de tout. J'ai attendu que les personnages s'affirment davantage et qu'ils nous fassent vivre de véritables évènements captivants. 

Certes, il y a effectivement un début à cela, mais j'ai trouvé le récit encore trop timide, et le temps long. le récit se fait lent.


Bref, j'hésite à continuer la trilogie.


Un bilan en demi teinte pour ce roman fantasy.


Le tome 4 est enfin arrivé, et la série change de couvertures...

 KELEANA de J. Maas


dimanche 4 octobre 2020

La Neuvième Maison

 


Quatrième de couverture:


Alex " Galaxy " Stern a vécu une adolescence chaotique. Élevée à Los Angeles par une mère hippie, elle a abandonné l'école très jeune pour se retrouver dans un monde sombre, violent et sans avenir.

À 20 ans, elle est la seule survivante d'un horrible massacre inexpliqué, et c'est sur son lit d'hôpital qu'elle se voit offrir une seconde chance : rejoindre la prestigieuse université Yale en intégrant la maison Léthé. Cette entité, appelée La Neuvième Maison, surveille les huit sociétés secrètes de Yale ; ces dernières forment les futurs décideurs ainsi que les personnes influentes et pratiquent la magie sous différentes formes, bien souvent sinistres et dangereuses.

Alex a été choisie, car elle possède un pouvoir rare et mystérieux : elle peut voir les fantômes. Alors que son mentor a disparu, elle va devoir enquêter sur le meurtre d'une jeune fille. Ce qu'elle va découvrir va bien au-delà de l'horreur...


L'avis d'Audrey:


Je suis déjà une grande fan de la plume de Leigh Bardugo. Elle m'avait complètement envoûtée avec le diptyque "Six of crows" qui, à mon sens, est un des meilleurs récits young-adult. J'ai été aussi charmée par l'univers des "Grisha". Alors quand j'ai appris la sortie de son roman fantastique pour adulte je me suis empressée de le commencer. 


8 Maisons pratiquent la magie sur leur tombeau, un lieu chargé d'énergie sur le campus de Yale. Chacune a sa spécialité. Divination, nécromancie, portail dimensionnel, etc... La 9 è Maison est la Maison Léthé, chargée de surveiller les pratiques magiques. Elle supervise par ses connaissances et sa maîtrise de l'occulte. Daniel Arlington, est l'enfant prodige de la Maison Léthé. Il excelle dans ce qu'il entreprend, est un véritable passionné de magie, d'histoire, un gentleman, respecté de tous. Lors de sa troisième année il se voit attribuer un apprenti, un première année à qui il va insuffler le respect de la Maison et les connaissances magiques nécessaires. Rien ne pouvait lui faire imaginer qu'on lui attribue ce type d'étudiant, une fille désœuvrée, ancienne junkie, seule survivante d'un massacre, Galaxy Stern. Mal fagotée, tatouée, aux manières brutes, Alex est loin de la finesse de Darlington. Alex n'est effectivement pas une étudiante comme une autres, elle est douée, ou maudite. Elle peut voir les "Gris" les revenants. Sa vie n'est qu'un enfer depuis le jour où ils peuplent son univers.  

Les deux étudiants commencent à peine à s'apprivoiser que Darlignton disparaît dans un grand mystère, une fille est retrouvée morte aux portes du campus, et Alex ressent des choses étranges, plus encore qu'à son habitude.

Voilà l'histoire de départ qui promettait pas mal de choses...


Pourtant le début fût laborieux. Un univers dense, noir, très angoissant, voire oppressant. On ne comprend pas tout, on ne comprend même rien. On a des bribes d'indices sur les personnages au compte gouttes par des retours en arrières, si bien que le récit se fait anachronique. Tout se mélange assez... J'ai été déroutée. Je n'ai pas ressenti la même fluidité d'écriture que dans ses autres romans pour plus jeunes lecteurs. Tout est plus dense. Chargé en émotions, en descriptions, en histoires qui se superposent les unes aux autres. Yale et son architecture y joue une place prédominante, chaque bâtiment est décrit selon son histoire propre. Chaque pierre raconte quelque chose. Parfois cela me paraissait un peu trop lourd. 

Mais je sentais qu'il y avait quelque chose de fort qui m'attendait derrière les laborieux premiers chapitres. Peu à peu les pages nous offraient plus de suspense, les personnages devenaient attachants, l'intrigue se faisait palpitante.

Au fur et à mesure j'ai été comme happée par les lignes de Leigh Bardugo. L'univers de Yale, ses maisons de magie et de pouvoir prenaient un sens plus clair. L'enquête policière me tenait en haleine. L'auteur a su magistralement faire monter son intrigue crescendo. Mais surtout faire apprécier ses personnages. Au fil des pages Alex se transforme d'une jeune apprentie de première année qui veut se fondre dans le décor et ressembler à une étudiante normale à cette héroïne forte qui décide de montrer ce qu'elle est vraiment. Une femme différente qui assume sa brutalité et affronte ses ennemis. On en apprend un peu plus sur le rigide Darligton. Et Pamela Dawes devient un personnage secondaire très attachant.


Vous l'aurez compris il se passe pas mal de choses dans ce livre. Une intrigue très riche et finement tissée ou s'entrelacent les histoires d'Alex, de Darlington, ou encore celle des maisons et de leurs étudiants.

C'est lorsque vous commencez à comprendre les temps du récits, les vas-et-vient entre les deux saisons, l'univers magique de Yale que tout va s'accélérer, pour ne pas laisser un chapitre de répit à l'héroïne. Beaucoup de péripéties, d'actions et de révélations sur la fin. Et puis, une ouverture sur une suite qui nous attend très vite je l'espère.


En bref un "page turner" !


Au final, moi qui ne suis pas forcément amatrice de polar, j'ai été complètement prise au jeu. Le côté surnaturel a apporté son truc en plus, et surtout la plume et l'univers de l'auteur ont été à la hauteur. Impossible d'être déçue, j'ai été conquise.

Leigh Bardugo signe ici une oeuvre originale et captivante. L'auteur est sortie de son domaine de confort, celui de l'univers habituel des Grishas. 


Bravo! J'ai véritablement adoré et dévoré ce roman et attends la suite avec impatience.


COUP de CŒUR




mercredi 23 septembre 2020

Kate Daniels, tome 8, changement magique


Attention si vous n'avez pas lu les tome sprécédents:


Résumé:


Dans ce dernier-né de la saga Kate Daniels, la magie inonde toujours par vagues la ville d’Atlanta post-Glissement, et chaque marée entraîne son lot de dangers...

Après avoir abandonné leur position au sein de la Meute, la mercenaire Kate Daniels et son compagnon, l’ex-Seigneur des Bêtes, Curran Lennart, doivent s’habituer à un nouveau style de vie. Même si le couple se réjouit de ne plus avoir à gérer les sempiternelles querelles, diriger les métamorphes représentait un challenge au quotidien qui manque à Curran.

Aussi, lorsque la Meute offre de lui céder ses parts dans la Guilde des Mercenaires, il saute sur l’occasion – et tant pis si l’organisation ne veut rien avoir à faire avec lui et Kate. Heureusement, grâce à son statut de mercenaire chevronnée, Kate peut s’acquitter de n’importe quelle mission inachevée de la Guilde, et ainsi renflouer leurs caisses et bâtir leur réputation. Mais le couple ignore que tous les petits boulots qu'il accomplit sont en fait liés les uns aux autres...

Un ennemi ancestral vient de s’éveiller et Kate et Curran sont les seuls à pouvoir l’arrêter avant qu’il ne détruise leur ville, quartier par quartier...


L'avis d'Audrey:

Ce n'est pas mon tome préféré. 

Beaucoup moins d'actions et de rebondissements. Un tome plus lent, plus calme, qui donne un peu de répit à nos héros. Un récit de transition pour une fin qui s'annonce explosive.

Pourtant, c'est toujours un plaisir de ce plonger dans cet univers riche avec des personnages haut en couleurs. Ce tome ne fait que nous attacher un peu plus aux personnages que l'on suit depuis pas mal de temps. Et il m'a donné très envie de tout relire depuis le début. Un véritable régal!!!

Ici, nous suivons Kate et Curran qui tentent de vivre une vie "normale" à l'écart de la meute. En effet, Curran n'est plus le Seigneur des Bêtes, il s'est sacrifié pour suivre sa compagne. Kate n'est plus consort, plus de forteresse, plus de conseil, plus de rivalités de clans... De vraies vacances!

Le couple vit désormais dans un petit pavillon de banlieue, à la lisière d'une forêt. Bien entendu Curran va faire quelques frayeurs à ses voisins humains, et Kate va encore se mettre dans des situations très à risques. On commence à peine à se languir des loups, et des hyènes, lorsqu'ils rappliquent tous chez eux. Jim, Dali en pleine dispute,  George venant chercher aide et réconfort car Mahon, son père autoritaire a encore frappé du poing. Andréa enceinte, hilarante. Et puis, Barrabas, Derek, Julie... tous se retrouvent dans leur cuisine et partagent le petit dej. Bref une nouvelle vie sympathique. 

Pourtant une menace gronde et Kate va encore une fois aider de ses lumières, de sa magie et de son nouveau sabre ses amis changeformes. 

Un tome moins percutant que les autres, pourtant, des personnages qu'on ne veut plus quitter, un Curran toujours aussi fondant, et ... Roland. 

L'auteur nous offre un peu plus du Grand méchant Roland. Tout en secret, en ombres. on se pose des questions à son sujet. je commence à imaginer des scénarios possibles. J'ai l'impression que l'auteur nous le fait découvrir par petites touches pour nous faire patienter jusqu'au grand final.

A suivre donc!