vendredi 23 septembre 2016

Les lames du cardinal, tome 3, Le dragon des Arcanes

Couverture de Les Lames du Cardinal, Tome 3 : Le Dragon des ArcanesCouverture : Les Lames du Cardinal, Tome 3 : Le Dragon des Arcanes

Résumé:

Un immense dragon noir menace Paris. C’est du moins les informations dont disposent les fameuses Lames du Cardinal. Mais l’ordre des Sœurs de Saint-Georges, pourtant chargé de contrer les dangers draconiques, ne semble pas décidé à intervenir et fait même obstruction à l’enquête d’Agnès de Vaudreuil. Les hommes du capitaine La Fargue ont déjà payé un lourd tribut à la défense du royaume de France, mais il se pourrait que cette mission soit la plus difficile. Qui se cache vraiment derrière le complot qui se prépare? Des forces incontrôlables n’ont-elles pas été libérées? 

L'avis d'Audrey:

L'aventure s'arrête ici, avec ce dernier volet d'une trilogie Épique et fantastique, dans tous les sens du terme !

Oui, fantastique pour ses personnages "Dumassiens" qui manient l'épée, les cascades, et le mousquet. Pour la Fantasy, les dragons, les yvernes, la magie noire. Pour la loyauté et l'amitié qui se dégagent à chaque page, dans les relations entre ces "Lames", des relations peu exprimées, souvent implicites car pudiques. Et puis pour l'Histoire, le décors, l'univers de la France de Louis XIII, de ses intrigues de cour, avec un Richelieu charismatique et autoritaire à souhait... Bref un plongeon dans une atmosphère qui ne peut que plaire aux lecteurs de Dumas, de Fantasy et de récit d’aventures bien narrés !

L'ouverture de ce tome nous plonge sur ce que nous avions à peine entrevu dans le tome 2, la menace d'un grand dragon noir. Agnès se rend auprès d'une de ses anciennes consœurs châtelaine, ces religieuses aussi appelées les Louves qui ont un pouvoir et des compétences toutes particulières, protéger les Français de la menace draconique. Agnès a, quelques années plus tôt, failli prendre le voile et rejoindre les châtelaines. Elle revient au mont saint Michel, à contre cœur, appelée au chevet d'une amie qui lui révèle une vision. Celle d'un terrible danger, un grand dragon noir qui menace Paris. 
Pendant ce temps, les Lames continuent d’œuvrer pour le Cardinal, ou même sans son accord, pour le bien de la couronne de France. Une équipe qui n'est plus au complet alors que Leprat a décidé de quitter la troupe pour rejoindre les Mousquetaires, et qu'Almadès a succombé. 
C'est donc des Lames attristées et affaiblies que nous retrouvons dans cette nouvelle aventure. Et cela ne va pas aller en s'arrangeant, L'auteur n'épargne aucun coup dur à ses personnages. Pas de romance, pas de happy-end enjolivée, pas de rose-bonbon, on est dans un véritable univers sombre, voire impitoyable. Il n'y a plus l'humour des premières retrouvailles, mais plutôt les déceptions, les désillusions et les doutes. Ce troisième tome se fait plus noir, plus dramatique.

Face au danger, tout s'accélère, et au fil des pages les Lames découvriront un peu plus, le grand piège qui se referme sur Paris. En même temps qu'eux nous comprenons progressivement la toile tissée dès le premier tome par l'auteur. Mais nous auront véritablement toutes les réponses à la dernière page, avec un certain clin d’œil et une ouverture... Des éléments restent encore en suspens et j'aurai aimé en comprendre un peu plus sur la Griffe noire ou le rôle de l'Italienne, que nous retrouvons ici. Tout comme j'aurai aimé en savoir davantage sur chacun des personnages qui au fil des pages nous sont devenus familiers.

Ainsi, tous les personnages doivent faire face à leurs démons intérieurs autant qu'à ceux qui menacent la France. Le parcours de ces personnages devient alors plus complexe ou plus psychologique. Nous suivons des héros aux prises avec leurs choix, leurs prises de consciences et leurs doutes. Pas facile pour eux de mener à bien leurs missions, avec un Richelieu implacable, des jeux de cours et d'espionnage, des affaires personnelles à régler... Ils sont souvent malmenés. Par conséquent les personnages me sont apparus encore plus attachants, héroïques, touchants, tous à part égale, sans jamais prendre une place centrale. Tous ont leur part de gloire ou de faiblesse. Et chacun mériterait son tome à lui. Avec un petit penchant pour  Agnès, seule femme de la bande. Une sacrée héroïne ! 


Ce troisième tome est sans répit, moins de descriptions et plus d'action. J'ai particulièrement dévoré le livre. Je l'ai trouvé plus captivant, car toute l'intrigue se referme enfin et nous y voyons enfin plus clair. 
Il m'a tout de même manqué une petite romance. Je n'aurai pas été contre une histoire d'amour, il y avait matière à en développer une, ce qui nous aurait offert quelques chapitres de plus... Mais bon, on ne peut pas tout avoir, il y avait déjà beaucoup de choses pour nous tenir en haleine.

Quant à la fin, même si j'ai été déçue sur le destin de certains, il m'est apparu très logique. Cela ne pouvait certainement se finir autrement. Et c'est avec un pincement au cœur, mais l'impression que la boucle était bouclée, que j'ai refermé le roman. Certes, on peut imaginer quelques suites, car l'auteur laisse du suspense au sujet de certains personnages... Mais  l'aventure des Lames du cardinal prend réellement fin.

En bref, Pierre Pevel finit de manière magistrale sa série, où l'histoire avec un grand H se mêle parfaitement à l'héroïsme romantique et l'imaginaire de la fantasy. Pour tous les friands de ces genres, cette trilogie est pour vous, et je suis ravie d'avoir enfin découvert l'univers sombre et passionnant des "Lames du cardinal".



Aucun commentaire:

Publier un commentaire