jeudi 1 mai 2014

Insaisissable, tome 3, Ne m'abandonne pas

Couverture de Insaisissable, Tome 3 : Ne m'abandonne pas

Quatrième de couverture:

JE SUIS PRISE AU PIÈGE
JE SUIS INSAISISSABLE

JE NE CROIS PLUS EN RIEN
JE M’EN REMETS À LUI

JE ME MÉFIE DE LUI
LUI SEUL PEUT ME DÉLIVRER

LA GUERRE EST INÉLUCTABLE
NOUS BRISERONS NOS CHAÎNES

ILS COMPTENT SUR MOI
JE NE LES ABANDONNERAI PAS

Le Point Oméga a été détruit. 
La rébellion est écrasée et Juliette ignore si ses amis, ou même Adam, l’homme qu’elle aime, ont survécu. 
Sa volonté de renverser la dictature du Rétablissement n’en est que renforcée. Elle est prête à tout pour y parvenir, jusqu’à faire appel à son ennemi de toujours : Warner, le séduisant commandant du secteur 45. 
Tout les oppose, mais ils ne peuvent agir l’un sans l’autre, la survie de leur monde agonisant en dépend. Lui seul peut enseigner à Juliette comment maîtriser ses immenses pouvoirs… mais il attend d’elle bien plus encore.



L'avis d'Audrey:

J'étais complètement tombée sous le charme du premier volet de cette trilogie. De la plume bouleversante de Tahereh Mafi. Le jeu d'écriture, les phrases barrées, le lyrisme à chaque chapitre, les images, les émotions par centaine... De même, le tome 2, bien que différent, avait lui aussi réussit à m'emporter dans les tourments de Juliette, Adam et Warner. Nous laissant sur une fin terrible et un suspense insoutenable.

Ce dernier et troisième volet de cette série est pour moi une énorme déception. Je n'ai absolument pas adhéré à ce troisième tome.

Premièrement je n'ai pas retrouvé ce qui avait fait le charme et l'originalité de ces romans, l'écriture si poétique, si travaillée, détournée sans cesse pour nous envoyer des images et des émotions en pleine figure. Non là, aucune phrase barrée, aucune métaphore filée qui n'en voit plus la fin, ou toutes figures de style qui m'avaient tant séduite. Cette fois, le style est bien plus classique, correspondant à une romance young-adult comme on en lit tant.

Il en est de même pour l'intrigue. Nous voilà dans un triangle amoureux. L'aspect dystopique, la guerre, la rebellion est un point secondaire. Nous sommes essentiellement centrés sur Juliette et ses tourments sentimentaux. Et là, elle m'a agacée. L'héroïne est passée de "personne ne peut me toucher, je suis une pauvre malheureuse" à "je suis invincible, je ne sais pas ce qu'est aimer, et je vais tout détruire"!
On est passée d'une victime à une super héroïne, j'ai trouvé la transition assez rapide. Certes Juliette a pris conscience de certaines choses, certes elle a pris confiance en elle, elle a soudain des envies de vengeance... Mais quel virage! C'est si peu vraisemblable!

Ainsi, Juliette se réveille après avoir été sauvée de sa blessure par balle par son ancien ennemi, Warner. Il la protège, la bichonne et lui montre qu'elle s'est trompée sur son compte, il est le gentil de l'histoire! Vlan retournement de situation! Warner est un "bon gars" en fait.
Et puis il lui apprend que le point Oméga a été détruit et tous ceux qu'elle aimait, notamment Adam, sont morts. Sauf, que, bien vite, sur les ruines de la ville, elle va retrouver certains anciens compagnons, dont son amour. Mais Juliette est devenue une nouvelle femme, une battante, une rebelle. Elle ne veut plus s’apitoyer, ni dépendre de quelqu'un, ni redevenir cette petite chose sensible et pleurnicharde. Elle n'est même plus sûre de ses premiers sentiments pour celui qui a tant fait battre son cœur. Et Vlan, deuxième retournement de situation, Voilà qu'elle plaque Adam assez brutalement, Celui qui a fait nâitre tant de passion, qui l'a sauvé, qui l'a aidé, est largué comme une vieille chaussette. Ce dernier va véritablement "péter les plombs" (ben oui, il le prend assez mal, ce que je peux allègrement comprendre). Et voilà que c'est lui qui passe désormais pour le "vilain garçon". Les rôles s'inversent de mannière assez caricaturale. Warner le gentil mâle attentionné qui appelle sa Juliette "mon cœur" à tour de bras, et l'hystérique Adam qui ne peut plus la voir en peinture. 
Franchement, là on nage dans la romance pour ado pleine de clichés! Au milieu du livre, Juliette m'est apparue comme une gamine capricieuse qui semait la zizanie avec ses histoires de cœur dont on peut relativiser l'importance en ce temps de guerre et de chaos... Oui n'oublions pas tout de même qu'ils subissent un régime tyrannique, le "Rétablissement" qui a semé la misère et la désolation...

Bref, le roman se lit vite, on suit le triangle amoureux et l'évolution des personnages avec une certaine curiosité. Et re-Vlan, une fin qui termine toute cette histoire en deux chapitres rapides. Zou Super Juliette à l'action, et la guerre est finie en un clin d'oeil! 
Un peu court tout de même... On réalise à peine ce qu'il se passe, que la page des remerciements arrive et clôture la trilogie.

Pour moi frustration à tous les niveaux. Au niveau du style beaucoup moins travaillé. Au niveau de l'intrigue, qui nous propose une romance mièvre qui tourne autour des désirs et des hormones de Mademoiselle Juliette et de l'éternel triangle amoureux. Enfin au niveau de la dystopie complètement bâclée avec une fin qui tient assez peu la route... 

Je suis très désolée d'avoir terminé cette série sur ces arrières goûts de déception et de frustration... 
Un seul mot, dommage, l'auteur n'est pas allé au bout de son histoire, de ce qu'elle ébauchait dans le premier tome. J'ai eu l'impression qu'elle était tombé dans ce qui se fait de plus courant en romance young-adult, avec intrigue prévisible, jolies scènes sensuelles à la clef, et passion amoureuse... Alors effectivement, j'ai lu certains avis complètement conquis, mais moi j'attendais autre chose de ce dernier volet qu'un remake d'"Indestructibles" mixé à "X-men" version jeunes filles en mal d'amour!

1 commentaire:

  1. Bonjour,
    blogueuses, blogueurs,

    découvrez la nouvelle banque d'images gratuites* en quatre formats pour la personnalisation de blogs et d'articles de blogs.

    www.banque-images-pour-blogs.jimdo.com

    Visitez aussi le site des fonds d'écran gratuits*

    www.declarphotos.com

    Cordialement.

    *voir conditions

    RépondreSupprimer