dimanche 23 juin 2013

God save the queen

Couverture de The Immortal Empire, tome 1 : God Save the Queen

Résumé:

La toujours sémillante reine Victoria règne sur l’Empire britannique. Un Empire où l’aristocratie se compose de loups-garous et de vampires, où les gobelins vivent sous terre et où les mères veillent à ne pas laisser leur progéniture traîner dans les rues une fois la nuit tombée. Un monde où appartenir à la noblesse signifie être infecté par la peste, où l’hystérie est l’affliction populaire du moment et où les sangsues sont considérées comme un mets raffiné. Un monde, enfin, où la technologie côtoie la magie…Nous sommes en 2012, et la Pax Britannia est toujours d’actualité. Xandra Vardan, fille d’un vampire et d’une courtisane, est membre de l’élite de la Garde royale. Mais quand sa sœur est portée disparue aux environs de l’asile psychiatrique de Bedlam, elle tombe sur un secret qui pourrait renverser l’Empire… et lui coûter la vie. Que se passe-t-il réellement derrière les murs de Bedlam ?


L'avis d'Audrey:


Le genre steampunk:

Voici ma première lecture dans le genre Uchronique et Steampunk. Oui on n'est jamais trop vieux pour découvrir des choses, et j'avoue que je ne m'étais jamais interrogé sur la définition de ces genres qui existent depuis Jules Verne et ont fait leur petit bout de chemin depuis le XIXè siècle.
Alors de quoi parlons-nous?
Dans la fiction, l'uchronie est un genre qui repose sur le principe de la réécriture de l'Histoire à partir de la modification d’un événement du passé.
Quant au Steampunk, il s'agit d'un genre littéraire ou plutôt un sous-genre de la science-fiction uchronique. Il y a une nouvelle vision de l'histoire certes, mais avec une forte imprégnation de mécanisme,  machine à vapeur, automates, cette idée d'une modernité influencée par la Révolution Industrielle. Vous connaissez certainement la série TV "Les mystères de l'ouest", ben en gros c'est ce genre là!
Alors effectivement, j'ai de suite pensé à Jules Verne, avec ses sous marins, ses engins et autres moyens de transport futuristes pour le XIXè siècle, mais je ne m'étais jamais confrontée à un roman contemporain de ce type.
Ici il est question effectivement d'uchronie, une totale réécriture d'une Histoire contemporaine depuis le XIXè siècle. Les deux guerres mondiales n'ont pas eu lieu, l'Angleterre a par contre subit une grande insurrection menée par les humains contre les aristocrates surnaturels. Car oui, il est question de surnaturels. Alors en plus du steampunk on est dans de la bit-lit. Un vrai carrefour des genres littéraires! Nous retrouvons ainsi, des communautés paranormales, les loups garous, les gobelins, les vampires et les demis.  Mais ce qui a retenu mon attention, c'est une atmosphère bien étrange, un univers peu commun, ce mélange d'ancien et de moderne, cette liberté sur l'Histoire, ce mélange des époques et des genres. 
Tout ceci donne une ambiance particulièrement riche et originale.

Un univers dense:


Je fus pour le moins déroutée par tout cela, et surtout par la richesse de la société présentée ici. Une société divisée en différents peuples de surnaturels. Le début de ma lecture, fut assez difficile, car peu commune aux lectures bit-lit habituelles. L'univers décrit ici par l'auteur est particulièrement bizarre et déstabilisant. Au XIXè siècle une partie de la population fut touchée par la peste. Les humains porteurs de la protéine prométhée ont engendré des surnaturels. En haut de l'échelle se trouvent les plus dangereux et les plus monstrueux: les Gobelins. Ces êtres poilus, sensibles à la lumière, sont les plus puissants de tous, ils se terrent dans les sous-sols de Londres. Se nourrissant de chair humaine, ils sont particulièrement redoutés et évités. Ceux qui dirigent le pays sont les Vampires. Ils forment une réelle aristocratie dominante et intouchable. La reine Victoria, vampire de son état, dirige la Grande Bretagne depuis plus de 160 ans. A ses cotés une minorité d'aristocrates, vampires ou loups-garous, dominent la majorité d'humains peuplant la Grande-Bretagne. Les loups-garous vivent en meute en Ecosse, sous la protection de leur Alpha le redoutable Vexation MacLaughlin. Ainsi, cette drôle d'aristocratie, vampire et loup, a eu a affronter une insurrection d'humains, mécontents de ces différences sociales. Cette insurrection fut écrasée, au début du XXIè siècle, l'aristocratie conserve sa suprématie. Seul problème leur infertilité, leur problème à concevoir des enfants viables. Pour cela, des courtisanes humaines, porteuses de la fameuse protéine sont choisies pour donner à ces aristocrates une progéniture de "demis". Ces  "métisses" mi-humains mi-surnats sont à la solde des aristocrates. Ils bénéficient de leur force et d'un entrainement académique. Les demis sont assignés à la protection de la minorité d'aristocrates, contre toute forme de rébellion ou d'attentats humains. Ils forment la garde royale.

L'intrigue:


Ceci étant assimilé, on pourra mieux se plonger dans l'histoire. Dans cet univers aristocratique et réglementé à souhait nous suivons les péripéties de Xandra, ou Alex. Alexandra Vardan est la fille de l'aristocrate renommé Vardan et d'une courtisane humaine. C'est donc une demie, faisant partie de la garde royale de sa majesté. L'histoire commence lorsque cette dernière mène une enquête pour retrouver sa sœur mystérieusement disparue. Elle ira à la rencontre du terrifiant prince Gobelin pour obtenir quelques informations. Finalement la terrible annonce de la mort de sa petite sœur Dede va provoquer un trouble intense chez Xandra. Incapable de croire au suicide de sa sœur, elle va continuer à chercher des preuves de sa survie. Cette enquête personnelle va la conduire vers un chemin qu'elle ne pensait jamais emprunter. Elle ira de découvertes en découvertes, de révélations en révélations, sur elle, sur sa famille, sur les êtres qui lui sont proches, sur l'aristocratie en général...
On ne s'ennuie pas une seconde, on est véritablement happé par une intrigue riche, mêlant enquête, action, paranormal, politique et romance. Même si certaines révélations sont prévisibles, nous sommes surpris par d'autres, véritablement embarqués dans une intrigue foisonnante.

Les personnages:


Xandra est tout bonnement dynamique, sympa, avec un sens poussé de la loyauté et de la famille. Elle est quelque peu têtue et a le coup de poing facile. Je lui aurait parfois, bien donné quelques baffes pour la faire réagir un peu plus vite. Mais c'est ce qui fait d'elle une héroïne attachante. Elle est souvent à la limite de l'anti-héroïne. Notamment sur la fin, une fin explosive que je vous laisse découvrir.
Dans son enquête on rencontrera tous les membres de sa famille, ses sœurs, son frère, son père, son mentor. Ils sont tous haut en couleur, et c'est le cas de le dire, car les demis portent des cheveux de couleurs détonantes. Val  a les cheveux indigos, Avery a les cheveux roses, Fee bleus, et bien sûr Xandra est rousse (une de plus), les cheveux couleur de sang!
Bref entre sacré tempérament, propension à la baston, mode vestimentaire décalé (culottes bouffantes, corsets, et couleurs), on ne s'ennuie pas on entre dans un univers peuplé de personnages épatants!
Bien sûr dans le lot nous auront notre mâle par excellence, le magnifique et charismatique alpha de la meute d'Ecosse, Vex. Entre Xandra et lui, l'attirance est réciproque et rapide. Ni une ni deux, les deux personnages vont rapidement se sauter dessus. Aspect de l'histoire pour lequel je poserai un bémol, car j'ai trouvé leur histoire trop rapide et peu profonde. Vex est de suite aux petits soins, ils se connaissent à peine, mais se font confiance et se lient en un clin d’œil. Leur romance m'a un peu déçue. J'aurai eu envie de plus de fil à retordre entre eux, plus de répliques sympathiques. Non, entre eux, tout glisse avec une aisance étonnante, Vex est même énervant de perfection, lui préparant sans cesse des petits plats... Mais l'intrigue parallèle est si intense, que l'auteur nous a épargné les difficultés sur tous les fronts. Elle a donné une tranquillité sentimentale à son héroïne, tranquillité qui lui fait défaut partout ailleurs... alors je lui pardonne.

En bref:


Une très sympathique découverte, originale et étonnante. Un univers bien particulier, une intrigue bien menée, une enquête intense pleine de rebondissements et d'action. Et puis il y a tous les petits clins d’œil historiques, un personnage qui s'appelle Churchill, une nouvelle vision de l'Angleterre Victorienne, de sa monarchie, de l'histoire européenne...
Un roman qui nous embarque et nous laisse sur une bonne envie de retrouver les aventures de Xandra et Vex...

Petit extrait uchronique par excellence:

"C'est alors que je le vis. un tableau acheté en Allemagne, exécuté par un peintre peu inspiré nommé Adolf. Church l'aimait parce qu'il le trouvait très humain. Je n'avais jamais compris l'intérêt de cette vue de campagne avec église."

Alors vous repérez le clin d’œil, allez je vous aide, et si Hitler avait été accepté aux beaux arts, l'histoire aurait peut être été différente?



2 commentaires:

  1. Je ne connais absolument pas ... MAis je le note =)

    RépondreSupprimer
  2. Vraiment ça vaut le détour, ça change

    RépondreSupprimer